Son village de Calabre a longtemps été cité en modèle de l’accueil des migrants en Italie, mais les vents ont tourné depuis l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite.